DARK ANGEL / I Come In Peace (Craig R. Baxley, 1989)

An area for discussion of Dolph's past, present & future movies!

Moderator: Moderators

Re: DARK ANGEL / I Come In Peace (Craig R. Baxley, 1989)

Postby Jox on 21 May 2022, 20:02

The French rental VHS had a reversible cover (which was rarer then than it is now)

Image

Image
User avatar
Jox
Site Admin
 
Posts: 21506
Joined: 08 Nov 2003, 23:03

Re: DARK ANGEL / I Come In Peace (Craig R. Baxley, 1989)

Postby Jox on 28 May 2022, 10:07

The French collector's edition has finally gone off to pressing

Image

Including 5 bonus features conducted by or with yours truly:
- interview with Dolph Lundgren
- interview with Matthias Hues
- interview with cinematographer Mark Irwin
- in-depth making of / interview (French)
- discussion with journalist Hélène Merrick on the release of the film (French)
+ personal iconographic archive gallery
User avatar
Jox
Site Admin
 
Posts: 21506
Joined: 08 Nov 2003, 23:03

Re: DARK ANGEL / I Come In Peace (Craig R. Baxley, 1989)

Postby bomaz on 29 May 2022, 12:19

A little late, but I placed my order for the glorious french BR. 8)
User avatar
bomaz
Member
 
Posts: 1586
Joined: 18 Jan 2004, 01:00
Location: FRANCE

Re: DARK ANGEL / I Come In Peace (Craig R. Baxley, 1989)

Postby Jox on 29 May 2022, 19:21

Much appreciated! It's not late for as long as it's still available and the delivery has a delay compared to what was initially announced...
User avatar
Jox
Site Admin
 
Posts: 21506
Joined: 08 Nov 2003, 23:03

Re: DARK ANGEL / I Come In Peace (Craig R. Baxley, 1989)

Postby Jox on 03 Jun 2022, 23:42

Interview with MDC Films' Kevin Cattan who comes back on how he started his label and the making of the soon-to-be-released DARK ANGEL and EXTERMINATOR 2, our interview with Dolph etc... (in French)

User avatar
Jox
Site Admin
 
Posts: 21506
Joined: 08 Nov 2003, 23:03

Re: DARK ANGEL / I Come In Peace (Craig R. Baxley, 1989)

Postby Jox on 15 Jun 2022, 17:28

They're finally delivered and ready to ship!

Image

Image

Image



EDIT: Unboxing video

User avatar
Jox
Site Admin
 
Posts: 21506
Joined: 08 Nov 2003, 23:03

Re: DARK ANGEL / I Come In Peace (Craig R. Baxley, 1989)

Postby Jox on 16 Jun 2022, 09:58

Digipack external 3-fold artwork
(2nd one below is for EXTERMINATOR 2)

Image
User avatar
Jox
Site Admin
 
Posts: 21506
Joined: 08 Nov 2003, 23:03


Re: DARK ANGEL / I Come In Peace (Craig R. Baxley, 1989)

Postby Jox on 23 Jun 2022, 22:30

This is the original one-sheet that Vision had made sent out to distributors:
https://www.imdb.com/title/tt0099817/me ... ref_=tt_rv

Image
User avatar
Jox
Site Admin
 
Posts: 21506
Joined: 08 Nov 2003, 23:03

Re: DARK ANGEL / I Come In Peace (Craig R. Baxley, 1989)

Postby bomaz on 25 Jun 2022, 11:41

Got my glorious french BR yesterday. I just watched the Dolph Interview by our own Jox, and it's a cool feature (even if a bit too short, but even with an hour I would find it too short ^^). Can't wait to watch the rest (i'll try to make it last though, watching bits here and there).
User avatar
bomaz
Member
 
Posts: 1586
Joined: 18 Jan 2004, 01:00
Location: FRANCE

Re: DARK ANGEL / I Come In Peace (Craig R. Baxley, 1989)

Postby Jox on 25 Jun 2022, 13:27

Glad you enjoyed it! Sadly we ran out of time when we filmed it so we had to cut it short and stop shooting before we could cover everything I would have wanted. Can't wait to hear your thoughts on the other extras...



EDIT:
Very good review (both on the master and the special features)
https://culturellementvotre.fr/2022/06/ ... ark-angel/
Image : 4/5

Dark Angel a été tourné en pellicule 35MM (Arriflex 35 BL III) et le Blu-ray, au format respecté 1.85:1, s’avère vraiment bon pour le type de film présenté ici. Le grain de la pellicule est présent, non figé et homogène comme il faut, même si sur certains plans (très peu), il est légèrement plus présent, même si ce n’est pas forcément sur des scènes visuellement sombres. Les défauts de la pellicule (rayures, craquelures, etc.) ne sont pas présents.

Du coup, côté définition, cela passe vraiment bien. Les détails des visages (les maquillages), costumes (ceux de l’alien) ou des décors (en particulier celui de l’usine à la fin du film) sont très bons. Les couleurs semblent bien balancées et saturées comme il faut. Les contrastes et les noirs sont bons et profonds. Les tons chairs sont aussi respectés. Aucun problème de compression n’a été détecté lors du visionnage. Clairement, et nous le répétons, pour un tel film, c’est ici un très bon master que nous avons, sachant que c’est la première fois ici que le film est disponible dans ce format. Le débit moyen image est de 35,2 MBPS.


Son : 2,5/5

MDC Films nous propose DTS-HD Master Audio 2.0. Celles-ci sont puissantes comme il faut, biens réparties sur les deux canaux, avec la musique et les effets correctement mixés. Les dialogues sont clairs pour la version originale. Pour la version française, le doublage est bon et le volume de celui-ci est au niveau et n’empiète pas sur le mixage original. Deux bonnes pistes en 2.0. Comme pour l’image, il est sûr que nous ne pouvions pas avoir mieux par rapport au type de film qu’est Dark Angel. Le débit moyen/max de ces deux pistes est de 1,6 MBPS.

Bonus : 4/5
Nous commençons les bonus par l’Introduction de Dolph Lundgren. Celui-ci nous vend le film et finit par une citation culte du film. L’Introduction de Matthias Hues, qui interprète l’alien, est aussi amusante : il sort aussi sa réplique culte du long-métrage. Dans Dolph Angel – Entretien avec Dolph Lundgren, l’acteur raconte comment il est arrivé sur le projet, ce que signifiait celui-ci dans sa filmographie, son travail avec le réalisateur Craig R. Baxley et l’acteur Brian Benben, les cascades, la possibilité d’un remake… Mais aussi, Lundgren est avare en anecdotes de tournage. Une bonne interview. Ensuite, vient Le dealer de l’espace – discussion avec Matthias Hues, dans lequel l’acteur qui interprète l’alien revient sur sa carrière, son casting pour le film, sa préparation, le tournage, les cascades, l’échec du film au box office, mais aussi le succès et son statut culte, qui est arrivé plus tard et ses idées de suite. Là aussi, un bon entretien. De Cronenberg à Dark Angel – Souvenirs de Mark Irwin est un entretien avec le directeur de la photographie, Mark Irwin donc, dans lequel il revient sur sa carrière, sa rencontre avec Craig Baxley, son travail avec David Cronenberg, le tournage et des anecdotes de celui-ci. Là encore, c’est passionnant.

Retour sur Dark Angel avec Craig R. Baxley, Dolph Lundgren et Brian Benben est un module où le réalisateur et les deux acteurs nous racontent des anecdotes du tournage, surtout sur les cascades. Vraiment intéressant. Dans Dolph vs Alien – Dark Angel raconté par Jérémie Damoiseau, le spécialiste et collaborateur de Dolph Lundgren revient sur l’écriture et le développement du scénario, le tournage, sur la place du film dans la filmographie de Lundgren et de Matthias Hues, des anecdotes de production, le titre américain, la distribution à l’internationale, l’échec du film en salles et la possibilité de suites ou reboot. Là encore, c’est passionnant.

Ensuite, Dark Angel en France – discussion entre Hélène Merrick et Jérémie Damoiseau voit la journaliste de Starfix/ciné news et le spécialiste et collaborateur de Dolph Lundgren revenir sur la carrière de l’acteur, la production du film, sa sortie en France, les critiques françaises, les sorties vidéo, des anecdotes sur des rencontres de l’acteur à Paris et l’échec du film aux USA. Ce bonus complète bien les précédents et est toujours intéressant. Dark Angel en VHS Vision est une numérisation de la VHS française d’origine. Une bonne idée pour les fans de ce format. Enfin, la galerie photos nous montre des photos du tournage et d’exploitation, et les affiches internationales.


Rough translation:
https://geeky.news/test-blu-ray-dark-angel-mdc-films/
Image: 4/5

Dark Angel was shot on 35mm film (Arriflex 35 BL III) and the Blu-ray in the respected 1.85:1 aspect ratio is really good for the type of film presented here. Film grain is present, not frozen and uniform as it should be, albeit on individual frames (very little), a little more present, albeit not necessarily on visually dark scenes. There are no film defects (scratches, cracks, etc.).

As a result, from the definition side, everything is going very well. The details of the faces (makeup), costumes (alien costumes) or sets (specifically the factory at the end of the movie) are very good. Colors seem well balanced and saturated, as they should be. Contrasts and blacks are good and deep. Skin tones are also welcome. When viewing problems with compression was not found. Obviously, and we repeat this, for such a film, we have a very good master, knowing that here for the first time the film is available in this format. The average image bitrate is 35.2 Mbps.


Sound: 2.5/5

MDC Films presents us with DTS-HD Master Audio 2.0. They are powerful as they should be, well distributed across both channels, with music and effects properly mixed. Dialogues are clear for the original version. For the French version, the dubbing is good, the volume is even and does not encroach on the original mix. Two good tracks in 2.0. As for the image, it certainly couldn’t be better compared to the type of film that Dark Angel is. The average/maximum bit rate of these two tracks is 1.6 Mbps.


Extras review (potential spoilers):
Bonuses: 4/5

We start the bonus features with the introduction of Dolph Lundgren. This one sells us the movie and ends with an iconic quote from the movie. The introduction by Matthias Hughes, who plays the alien, is also funny: he also released his iconic line from the feature film. In Dolph’s Angel – An Interview with Dolph Lundgren, the actor talks about how he came to the project, what it meant to his filmography, working with director Craig R. Baxley and actor Brian Benben, stunts, the possibility of a remake… But also, Lundgren stingy on shooting jokes. Good interview. This is followed by The Space Trader, a discussion with Matthias Hughes in which the actor playing the alien talks about his career, casting for the film, preparation, filming, stunts, the film’s box office failure, but also the success and cult status that came later. , and ideas for its continuation. Again, good care. From Cronenberg to Dark Angel – Mark Irwin Memoirs is an interview with cameraman Mark Irwin in which he reminisces about his career, meeting Craig Baxley, working with David Cronenberg, filming and anecdotes from it. Again, this is exciting.

“Back to the Dark Angel” with Craig R. Baxley, Dolph Lundgren and Brian Benben is a module in which the director and two actors tell us anecdotes from the set, especially about the stunts. Very interesting. In “Dolph vs. the Alien – Dark Angel” narrated by Jeremy Damoiseau, Dolph Lundgren specialist and collaborator reminisces about writing and developing the screenplay, filming, the film’s place in the filmography of Lundgren and Matthias Hughes, production anecdotes, American title, international distribution, the film’s failure in cinemas and the option to continue or reboot. Again, this is exciting.

Then, “Dark Angel” in France – a discussion between Helen Merrick and Jeremy Damoiseau shows Starfix/cine news journalist and specialist and co-writer Dolph Lundgren return to acting careers, film production, its release in France, French reviews, video releases, anecdotes about the acting meetings in Paris and the failure of the film in the USA. This bonus complements the previous ones well and is always interesting. Dark Angel on VHS Vision is a digitization of the original French VHS. Good idea for fans of this format. Finally, the photo gallery features photos from filming and operation, as well as international posters.

User avatar
Jox
Site Admin
 
Posts: 21506
Joined: 08 Nov 2003, 23:03

Re: DARK ANGEL / I Come In Peace (Craig R. Baxley, 1989)

Postby Jox on 29 Jun 2022, 10:11

Review
https://www.critique-film.fr/test-blu-ray-dark-angel/
Le Combo Blu-ray + DVD
[5/5]

Dark Angel arrive donc en France sur support Haute-Définition ce mois-ci, sous les couleurs de MDC Films, nouvel éditeur qui nous propose de découvrir le film dans un écrin assez remarquable : les galettes sont installées sur un Digipack trois volets aux couleurs du film, le tout étant surmonté d’un fourreau. La maquette et la composition graphique du boitier sont signées par Fred Domont, le talentueux graphiste du Chat qui fume. On n’a pas reçu le Combo Blu-ray + DVD finalisé de Dark Angel, mais la qualité des finitions de celui d’Exterminator 2 nous permet d’affirmer qu’un grand soin a été apporté par l’éditeur au fait de nous proposer une édition s’imposant d’entrée de jeu comme un bel objet et une édition de référence, que l’on sera fier de voir trôner sur son étagère aux côtés d’autres classiques des années 80.

Côté Blu-ray, la définition est précise, les couleurs riches et bien saturées, les noirs sont globalement bien gérés, et la restauration a pris soin de préserver le grain argentique d’origine. Les plans « à effets » et les séquences nocturnes ou en basse lumière affichent certes un grain un peu plus épais, mais mieux vaut cela qu’un lissage outrancier – d’autant que le reste est vraiment d’une propreté et d’une stabilité tout à fait étonnantes. Vous pouvez donc mettre au rebut votre DVD de 2005 sans le moindre regret ! Côté son, VF et VO sont proposées en DTS-HD Master Audio 2.0. La version originale est parfaitement équilibrée, sans souffle et vous plongera à coup sûr de façon très efficace dans le film de Craig R. Baxley. Le cultissime doublage français d’origine a été préservé des outrages du temps, et s’impose avec toujours autant de punch.

Du côté des suppléments, on trouvera tout d’abord une introduction par Dolph Lundgren (1 minute), suivie d’une introduction par Matthias Hues (1 minute). Les deux acteurs y reviendront rapidement sur le film, les deux intros étant placées sous le signe de la punchline « I Come in Peace ». On entrera ensuite dans le vif du sujet avec un entretien avec Matthias Hues (35 minutes), au cœur duquel l’acteur reviendra sur la façon dont il a été choisi pour le rôle de l’alien, alors même que ce dernier était à l’origine prévu pour Dolph Lundgren. Il évoquera les difficultés rencontrées sur le tournage (cascades, semelles compensées, lentilles qui ne lui permettaient pas de voir autre chose que des ombres…), ainsi que la suite de sa carrière : l’échec du film, puis son refus de jouer avec un masque de caoutchouc dans le film Highway to Hell – un refus qui lui vaudrait finalement d’être blacklisté à Hollywood. Dans la dernière partie de l’entretien, l’acteur enregistrera un message vidéo à destination de Dolph Lundgren, dans lequel il reviendra sur son projet de suite à Dark Angel, qui se déroulerait en Suède, sous la neige.

On continuera avec un entretien avec Dolph Lundgren (22 minutes). L’acteur y reviendra sur sa volonté d’incarner un personnage un peu plus « normal » que ceux qu’il avait interprété jusque-là au cinéma. Il évoquera les liens entre Dark Angel et un projet de buddy movie avorté produit par Joel Silver et intitulé Man to Man. Il reviendra sur ses bonnes relations avec Brian Benben ainsi qu’avec le réalisateur Craig R. Baxley. Enfin, il réagira au message enregistré à son attention par Matthias Hues : il répondra qu’il préférerait que le film se déroule à Paris plutôt qu’en Suède, évoquant notamment la possibilité de tourner sur la Tour Eiffel. On poursuivra enfin avec un entretien avec Mark Irwin, directeur de la photographie (31 minutes), qui se remémorera le film comme de son introduction à un cinéma d’action et de cascadeurs au cœur duquel la narration était principalement basée sur l’action. Il évoquera ses débuts aux côtés de David Cronenberg, et ses souvenirs d’un tournage riche en explosions qui nécessitait parfois de prendre certaines précautions avant de tourner.

On enchaînera ensuite avec un making of rétrospectif (24 minutes) qui donnera la parole à Craig R. Baxley, Dolph Lundgren et Brian Benben. Un sujet remarquable, rythmé et bien conçu, qui reviendra sur le budget du film, le scénario, le mélange d’éléments de SF et de buddy movie, ainsi que sur les acteurs et sur certaines anecdotes de tournage : on y apprendra notamment qu’à cause d’une légère glissade et d’un placement mal respecté, Dolph Lundgren a véritablement collé un coup de pied retourné à son adversaire durant le tournage de la scène du braquage de la supérette. On poursuivra le tour des suppléments avec une très riche présentation du film par Jérémie Damoiseau (46 minutes). Grand spécialiste français de Dolph Lundgren, Jérémie reviendra tout d’abord sur le scénario d’origine, et sur la façon dont le projet Dark Angel est finalement devenu ce qu’il est aujourd’hui. Il passera en revue les grands noms de l’équipe technique, reviendra sur les cascades, les explosions, les trucages et autres effets de mise en scène qui ont nécessité beaucoup de « Système D », et évoquera le fait que Dolph Lundgren se soit senti « en confiance » sur le tournage avec le réalisateur Craig R. Baxley. Il élargira ensuite au reste de la carrière de Dolph Lundgren, évoquera en parallèle la carrière de Matthias Hues, ainsi que ce fameux projet de suite qu’il trimballe et annonce régulièrement depuis une quinzaine d’années.

On retrouvera à nouveau Jérémie Damoiseau à l’occasion d’une rencontre avec Hélène Merrick (37 minutes), alias la « Fille de Starfix », qui a également pas mal écrit à l’époque pour la revue-culte Ciné-News. Cette dernière reviendra sur ses rencontres répétées avec Dolph Lundgren, sur sa chance de l’avoir vu sortir d’une piscine, ainsi que sur les nombreux articles qu’elle aura pu écrire à son sujet dans différentes revues, de Sport Tonic à Jeune et Jolie. Avec Jérémie Damoiseau, ils évoqueront la réception du film en France, ainsi que le petit succès qu’il a rencontré à l’époque dans les salles françaises ; Hélène Merrick expliquera ainsi qu’au moment de sa sortie en salles le 13 juin 1990, Dark Angel n’avait « pas grand chose » en face de lui : Miss Missouri, Miss Daisy et son chauffeur ou encore Dragon Ball Z, le film. Si les équipes de MDC Films ont naturellement pris soin d’illustrer par l’image les propos de la journaliste, ils n’en demeurent pas moins une grosse erreur de sa part : le premier film dérivé de la série animée Dragon Ball Z à se voir distribué dans les salles françaises ne sortirait en effet que le 31 octobre 1995, soit plus de cinq ans après le film de Dolph. Par la suite, la journaliste expliquera sa nostalgie pour les héros des années 80 dans une vibrante ode à la masculinité héroïque – « des hommes, des vrais » soupire-t-elle.

Enfin, on pourra mesurer l’impressionnant bond qualitatif que nous propose cette édition Haute-Définition de Dark Angel grâce à un transfert de la VHS du film, éditée en France au début des années 90 (VF, 1h28), et on terminera avec une galerie de photos (4 minutes) et deux bandes-annonces du film. On notera que la quasi-intégralité des suppléments est exclusive à cette édition française. Pour vous procurer cette édition limitée à 1000 exemplaires, rendez-vous sur le site de l’éditeur !



EDIT:
Another, focusing the image and sound only (no word about the supplements)
https://www.movieandgame.fr/dark-angel-i-come-in-peace/
IMAGE – Bétail humain

Hormis de rares pétouilles sur la pellicule (quelques très discrètes rayures) et une certaine « mollesse » du piqué (due aux conditions de tournage), il s’agit d’un très bon transfert HD.

La compression est solide, l’image est stable, le grain argentique (un tournage au format 35 mm) est dans sa grande majorité homogène, la définition est solide tout du long, les contrastes sont corrects (les noirs sont beaux sans pour autant être trop profonds et les blancs lumineux) et les couleurs ne manquent pas d’être bien saturées.

SON – Et tu pars en morceaux, connard !

Même si un léger souffle se fait entendre de temps en temps, le mix 2.0 de la VO sonne bien. Peu dynamique de par sa nature (il s’agit d’un film à petit budget) mais loin d’être avare en effets sonores (une mention spéciale aux disques volants), il diffuse des dialogues clairs et est pourvu d’une bonne séparation des canaux frontaux.

Pas aussi harmonieuse dans son rendu (la musique se détache moins là où les voix sont plus exposées) et atténuant de nombreuses ambiances (notamment urbaines), la VF ne sera à privilégier que pour les adeptes de doublages cultes.

CONCLUSION – Vient-il en paix ?

Arrivée sur Terre grâce aux efforts de l’éditeur vidéo indépendant MDC Films, la présente édition Blu-ray (limitée à 1000 exemplaires) s’impose comme l’écrin ultime (une présentation technique soignée, un digipack de toute beauté et une pléthore de bonus inédits) pour se délecter de l’affrontement Dolph vs Alien !
User avatar
Jox
Site Admin
 
Posts: 21506
Joined: 08 Nov 2003, 23:03


Re: DARK ANGEL / I Come In Peace (Craig R. Baxley, 1989)

Postby Jox on 03 Jul 2022, 21:37

8/10 review from the classic French mag "Les Années Laser" (which I think exists since the era of laserdiscs)

IMG_2652 copy.jpeg
IMG_2652 copy.jpeg (229.36 KiB) Viewed 39 times
User avatar
Jox
Site Admin
 
Posts: 21506
Joined: 08 Nov 2003, 23:03

Previous

Return to Dolph's Movies

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 3 guests

cron